Mais qui est Lyncée ? – Juste pour voir, poésie si je veux – un double slogan éclairant ?

Je suis poèteux et pas que !

J’aime à dire la poésie que j’écris et d’autres aussi parfois. Donc, je l’enregistre et vous la partage ici.

Comme je ne suis pas professionnel du son, ni de l’édition en ligne,et que je travaille seul pour ces pages et balados, je compte sur votre indulgence pour toutes les imperfections que vous y remarquerez.
Je vous remercie par avance de bien vouloir m’indiquer des bugs, coquilles, fautes d’orthographe ou de grammaire qui vous aurait gêné durant votre visite.

Poésie pour qui pour où – c’est quand qu’on fait quoi ?

Il m’arrive de me perdre dans quelques lieux dédiés à toutes perditions ou presque pour m’aller slamer quelques vers entre quelques habitués eux, ou d’autres, tout aussi novices que moi dans la prise de parole de l’intime en public.

Je peux aussi venir la dire chez vous. Comme je ne sais pas bien chuchoter, ce ne sera pas au creux de votre oreille (ou pas que). Pour ça, il vous faut me dégoter un petit public choisi sympa de préférence, m’assurer le transport et au besoin, le gite et le couvert (jusqu’à deux têtes si possible).

Je suis aussi intéressé pour travailler avec tous amateurs et professionnels, désireux de partager ses compétences pour améliorer et développer les aspects artistiques des propositions qui sont les miennes ou le contraire : vidéastes, techniciens du son, metteurs en scène, comédiens, danseurs et danseuses, , plasticiens,… et autres alchimistes de tous poils !

Poème autobiographique pour aller plus dans le dedans…

Je vous le livre après un petit nettoyage. J’ai fais de mon mieux mais, les conditions d’enregistrements n’étaient vraiment pas optimum !
Je suis parvenus à extraire 3 voix vraisemblables de Lyncée ; la quatrième est celle du malfrat qui l’espionnait avant de…

La Belle Bio *

Tête bretonne bien arrosée
Bringuebalante chaloupe élancée
Sur la piste des quilles déposées
Amusant agitateur des pensées

Surprenant miroir sans teint déguisé
Aux corps à cœurs souriants offensés
Sur larmes folles des champs avisés
Dérangeant groom des portes enfoncées

Agaçant joueur de cartes sur table
Électron attaché à ce qui peut toucher
Un grand homme, la tête au marchepied, quel minable !
Un petit homme, à peu près de tout ce redoutable
Balbutie, hoquette, les mots bouche torchée
T’enjoint à la fable cliquable
Et…

* Transcription approximative à l’intention de nos amis malzentendants ; dernières paroles avant que quelque malfrat déjà connus des services qui savent de quoi ils parlent ne s’en occupe, somme toute, assez radicalement. Une fois n’est pas coutume, le texte est joint au balado que vous retrouvez au fil du recueil Douceur à l’État Brut.

Lyncée, nuage éthérique de l’amour, gourdin des tripes gisant aux pieds de l’éviscéré, fille ou garçon ? – pour y voir plus clair dans cette poésie là !

Lyncée est le nom de l’argonaute** qui voit si loin au-delà comme dans le cœur, que par le truchement des langues mal comprises dans des oralités diverses, nous donna l’œil de lynx, mon sobriquet de lycée !
** Les autres n’appartiennent pas à ma lignée bien que certains ont pu se montrer parfois intéressants.

Au plaisir de nos prochains échanges si votre visite vous en donne l’élan
et bonne bifurcation si cette visite vous fait passer votre chemin


Lyncée
Juste pour voir – Poésie, si je veux

Spread the love / propageons l'Amour
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •