Quand il n’y a qu’à écrire

Play

Quand il n’y a qu’à écrire, se repasse le film. Le film que je préfère avec tout moi dedans et une femme toute elle, l’inouïe elle, mon Isabelle.
Elle aime à ce qu’elle dit, les temps passés à embrasser le temps qui passe autour de nous, qui nous enroule, et où se roulent, nos hanches en quelques pas sur tant des temps qui filent des paumes pressées pour la danse.
Il aime, quand elle lui dit, qu’elle réponde ou bien engage, qu’elle dise les mots, l’élan, et les sourires. Ceux qu’ils échangent, ceux qu’ils suscitent aussi. Il aime à ses côtés, les mots, les pas, les rires, la musique des silences, en nous et dans tous leurs états.
Elle aime qu’il aime, et l’accueillir, et la rejoindre, la cueillir et la humer dans le cœur des étreintes, qu’elle aime. Il aime qu’elle aime, aime toute la vie et lui aussi. Les rendez-vous qui font les temps qu’ils font, et les récits, ceux d’elle et lui, dedans la vie, dans les mesures qui décomposent. Et leurs étreintes.
Il aime les mots, les siens, qu’ils viennent du cœur, de la raison, ils chantent les douces chansons, et les horreurs, leurs épouvantes. Ils chantent aux unissons des fragilités vraies et fortes de se sentir, juste se sentir. Pour elle aussi les mots de lui composent les doubles hélices de l’ADN, leur Amour Des Nous. Elle aime les mots qu’ils partagent, échangent, s’empruntent, se disputent, s’offrent et inventent, redéfinissent. Elle aime les mots en extensions des sens, à l’expression des corps.

Elle est là, dedans son corps et toute sa nudité. Elle s’est déposée là, dedans les murs de la maison dont j’ai la clef. Elle s’est endormie, dedans mon lit tout contre moi, mon corps et moi.

Dans le souvenir d’elle, de quelques heures passées, et je me love à elle, elle qui s’en est allé vers nos incertains temps de prochains croisements envisagés. Et je l’écris, le lui écris. Et je vais m’endormir, contre sa peau, sa nudité, de tout son corps la confiance au-dedans et elle.
Un titre encore, le pitch ensuite, après la mort. Le titre alors, eux dans le monde autour d’eux.
À revoir ce titre, hein ?


déjà publié sur short édition, en voici une version sonorisée par Manon, une voix de synthèse Acapela.


Report des commentaires :

14———————————-
23/01/2023 Alice Merveille
Un grand plaisir à te relire Lyncée !
– 24/01/2023 Lyncée
Plaisir de nos croisements que je partage. Merci Alice
13———————————-
23/01/2023 Orane CP
Une écriture qui touche au coeur et au corps…
– 23/01/2023 Lyncée
Merci Orane, cette formulation simple du compliment me touche
12———————————-
18/12/2022 Guy Bellinger
Un style très particulier, qui oblige le lecteur à s’arrêter sur les mots et groupes de mots, pas toujours enrobés du reste de la proposition, pas toujours séparé par la ponctuation courante mais toujours palpitants. c’est un texte de l’union vibratile des corps et des âmes, très poétique.
– 18/12/2022 Lyncée
Merci Guy d’avoir pris soin de développer ton commentaire. Qu’il faille s’arrêter, c’est bien le reproche que je me fais souvent, c’est aussi la sotte exigence aux lecteureuses d’avoir à fournir un effort, c’est mon impasse le plus souvent. C’est chouette que tu l’ais apprécié !
Au plaisir de prochains croisements.
11———————————-
01/11/2022 Jean-Louis Blanguerin
J’aime cette recherche dans les mots, les expressions, le rythme. J’aurais classé ce texte dans les poésies plus que dans les nouvelles…
– 03/11/2022 Lyncée
Merci Jean-Louis,Je dois y réfléchir, puisque ta suggestion fait écho à un autre commentaire. Il manquerait à mon sens une sous-catégorie pour la prose poétique.
Merci de ta lecture aussi et belle journée à toi
10———————————-
29/10/2022 Viviane Fournier
J’ai vraiment aimé … un vrai ressenti sur les lignes et une belle écriture qui surprend les émotions pour les soulever encore davantage … c’est beau !
– 30/10/2022 Lyncée
Merci Viviane, c’est toujours bon de te lire. Reviens quand tu veux !
Au plaisir
9———————————-
29/10/2022 Annabel Seynave-
Les images sont belles, l’écriture sobre et efficace, c’est porteur de beaucoup d’émotion et de sensualité. Bravo !
– 29/Lyncée
Chouette ! Merci de ce retour Annabel, si la sensualité est portée, j’ai touché une part du but de mon besoin d’écrire ce soir là.
Au plaisir
— 29/10/2022 Annabel Seynave-
😌😘😊
8———————————-
29/10/2022 Phil Bottle
Très beau texte, Lyncée. Merci du moment.
– 29/10/2022 Lyncée
Merci Phil de ta lecture
7———————————-
29/10/2022 Alice Merveille
Une écriture à la musique des mots tout à fait particulière… une musique un peu durassienne…
– 29/10/2022 Lyncée
Vous vous passez le mot !Heureusement, j’aime à lire cette auteureuse dont bien des pages font mon régal. Merci de ton passage sur mes pages Alice, et au plaisir
6———————————-
29/10/2022 Daisy Reuse
Ecrire avec cette jolie plume à l’encre d’amour qui effleure les corps et les coeurs…C’est très beau.
– 29/10/2022 Lyncée
Merci Daisy du partage de ton appréciation, de ton imprégnation.
Au plaisir de goûter à nos prochains mots aux cœurs.
5———————————-
29/10/2022 Sabine Cario
Très joli poème.Je suis très heureuse pour toi (et pour Isabelle) qu après la bataille et l angle aigu dans l amour tu connaisses l harmonie et la courbe dans l amour. Je te souhaite et vous souhaite de marcher, pédaler, danser longtemps sur votre joli chemin
Big bisous
– 29/10/2022 Lyncée
Merci Sabine de tes mots, ta lecture. En revanche, les références à Carlos ;-p
à tout bientôt
4———————————-
29/10/2022 Denis
Une chanson à chanter à deux, dans un murmure ou à pleine voix.
– 29/10/2022 Lyncée
Chiche ! Tu nous proposes une musique, j’offre une voix !Au plaisir Denis, merci de ton passage sur mes pages.
3———————————-
14/09/2022 JL DRANEM
Une écriture cinématographique, c’est à dire à24 images seconde… pour obtenir la meilleure des persistances rétiniennes.On rejoint en cela l’écriture de Marguerite Duras comme citée précédemment.
– 16/09/2022 Lyncée
Merci JL, du détail du compliment qui vient me toucher plus pleinement par la meilleure compréhension qui est mienne.
Au plaisir
2———————————-
10/09/2022 Hortense Remington
Une écriture singulière, belle et puissante ! J’aime !
– 10/09/2022 Lyncée
Merci Hortense
1———————————-
28/07/2022 Eva Dayer
Une écriture qui m’a fait penser à Marguerite Duras…
– 28/07/2022 Lyncée
Ouah ! Ben tu ne fais pas semblant quand tu compares !Reçu comme compliment donc. Merci Eva

à toi la suite

Propageons...

Nouveau jingle pour Partout Charlie(s) #jesuis

Play

Partout Charlie(s) #jesuis, le nouveau recueil de Lyncée !

Si nouveau que tu ne peux encore te le procurer !

Voici déjà, rien que pour toi, tes oreilles et le plaisir de te voir saliver qui sait, l’un des jingles élaborés juste pour te les annoncer chaque fois qu’un extrait t’en sera ici proposé.

Jingle Partout Charlie(s) #jesuis, une série

Bon ben, j’en ai bavé pas mal dans une laborieuse prise de son, des montages de dingue(s) mais, voici confiné entre tes ouïes un air qui me trotte dans la tête depuis nombre de vies et en nombre de situations. Cet air m’accompagne façon jeu de plateau sur Megadrive pour les amateurs de sensations oubliées que les moins de vingt ans… sur de micros transitions comme aux passages de niveaux et game over of course.

Nous verrons s’il t’imprègne au point de t’entendre le dé-confiner par ta bouche.

Note bien que si cet air te rappelle un air connu, je suis preneur de ses références car, je ne sais si je dois en revendiquer la paternité, alors que voici une bonne dizaine d’années pour le moins, qui ne furent pas que bonnes, que je tends à trancher cette question.

 

Les enregistrements du recueil Partou Charlie(s) #jesuis par ici

Une dizaine de balados programmés pour le moment. Bonnes écoutes et au plaisir.

Propageons...

Entretien avec Jim pour Jade FM

Play

Sur Jade FM, Lyncée s’entretient avec Jim

qui mène la danse

Retour sur la première édition du festival Les Plumes de Retz par une belle journée d’été le 23 août 2020 avec une belle brochette de poètes : Iz Anne, Mylène Pfeiffer, Lyncée, IsaTiCe, Fred, Artak Sakanyan, Catherine Girard-Augry, Jean Christaki, Léon, Alain Barré et Claudine Tramaux, Jean-Jacques Hulaud, dont voici les entretiens avec Jim et Thomas pour Jade FM.

Dans le lecteur du balado se trouve l’extrait de l’entretien avec Jim et Lyncée. Retrouve l’intégralité des entretiens réalisés en cette occasion dans l’ordre de la brochette avec les liens Sound Cloud.

Première partie 53 min
Deuxième partie 59 min

Un grand remerciement adressé à Krystyna Umiastowska pour l’impulsion, l’organisation et la tenue de cet événement audacieux dont j’attends la deuxième édition.

Bonnes écoutes


Se glisse dans l’entretien avec Jim un poème que tu connais déjà peut-être : Devoir poéteux

Postscriptum : Il se peut que quelques noms soient écorchés car, je n’ai pu vérifier toutes les orthographes. Alors, si ton œil avisé remarque quelque écorchure, je te remercie de me l’indiquer par courriel par exemple. De même à propos de toutes autres coquilles de tous ordres.

Propageons...

2ème partie des Lectures chuchotées dans le noir édition 2020

Play

2è partie des Lectures Chuchotées dans le Noir – édition 2020 au festival Atlantide

C’était au Lieu Unique LU le vendredi 6 mars 2020.

par le chœur des lecteurs du CIALA, Collectif Interculturel des Auteurs de Loire-Atlantique, sous la direction de Hélène, la mise en scène de Raphaël et Monique Piau-Quinton.
avec les contributions généreuses de Gaëlle et Sébastien Christmann aux violons et Le bel air. en chœur dirigé par Nathalie Fabre.

Au programme de cette 2ème séance :

Guerre

  • Jean-Marc Le Guern : Horizon bleu
  • Uzodinma Iweala : Bêtes sans patrie
  • Pascal Pratz : Recuerdo
  • Bénédicte des Mazery : L’ombre d’un homme
  • Béatrice Nourry : Le courage de Marie

Beauté du Monde

  • Marie Darrieussecq : Le pays
  • Agnès Cognée : Le tombeau des collines
  • Benoît Castillon du Perron : Mourir avec la rivière
  • Kaouther Adimi : Nos richesses

Juste un mot encore, une liste plutôt, le temps de remercier nos lecteurs : Monique Bailleul, Daniel Bercheux, Ghyslaine Garric, Christophe Charié, Anne-Marie Charpentier, Philippe Charpentier, Annick Favier, Rabiaa Girard, Florence Huard, Cécilia Izar, Aurélie Montagnon, André Porchy, Martine Prévost, Clotilde Vieille, Christine Vilbert.


Propageons...

Lectures chuchotées dans le noir 2020 – le CIALA au festival Atlantide à Nantes

Play

Les lectures Chuchotées dans le Noir – édition 2020 au festival Atlantide

C’était au Lieu Unique LU le vendredi 6 mars 2020.

par le chœur des lecteurs du CIALA, Collectif Interculturel des Auteurs de Loire-Atlantique, sous la direction de Hélène, la mise en scène de Raphaël et Monique Piau-Quinton.
avec les contributions généreuses de Gaëlle et Sébastien Christmann aux violons et Le bel air. en chœur dirigé par Nathalie Fabre.

Au programme de cette première séance :

L’Exil

  • Patrick Deville : Taba-Taba
  • Yuna Tourmen : Deux mondes se regardent
  • Abnousse Shalmani : Les exilés meurent aussi d’amour
  • Arlette Gelabert : Ils rêvaient d’un autre monde
  • Sylvain Pattieu : Beauté Parade

Rencontre

  • Pascale Denance : Un rappel subreptice
  • Leïla Slimani : Chanson Douce
  • Mayra Santos-Febres : Sirèna Selena
  • Hubert Haddad : Premières neiges sur Pondichéry

Après la découverte de l’interrupteur, noir, musiques et lectures ; pour vous… pour toi…


Propageons...

À Fendre l’Horizon by Trudi

Play

À Fendre l’Horizon en chanson et en toute modestie par une toute jeune musicienne qui nous offre cette proposition venue du cœur.
Merci Trudi.
Je te remercie également d’inaugurer les contributions externes au projets de Lyncée.

Au plaisir


Retrouve ici l’original, tu verras qu’il n’y a pas photo,, seulement de la complémentarité.


Les autres propositions de Trudi se peuvent entendre au compte-gouttes par ici…

Propageons...

Lectures chuchotées dans le noir par le chœur de lecteurs du CIALA, festival Atlantide 2019

2ème collaboration du CIALA, Collectif Interculturel des Auteurs de Loire-Atlantique, au festival Atlantide à Nantes en 2019. Avec son chœur de lecteurs, le CIALA vous propose d’entendre des sélections de textes des auteurs invités par le festival et d’auteurs de la région. Ils vous sont lus dans le noir et c’est au Lieu Unique LU.

Avec les collaborations bénévoles de tous les lecteurs, des patients autant qu’indulgents et non moins créatifs orchestrateurs et metteurs en scènes Hélène, Monique, Raphaël et Lucie tous aussi bénévoles et, pour les musiques :

  • Aux violons : Gaëlle et Sébastien Christmann
  • Aux chants lyriques : Les Polysonantes (quatuor vocal)

Pour cette deuxième édition des lectures chuchotées dans le noir, la prise de son a été possible lors de la deuxième séance uniquement. Aussi, les sélections de textes pour les thèmes de l’exil et, la mer ne peuvent s’écouter à nouveau.

La qualité du son qui vous est proposé ici s’explique par un travail bénévole et surtout amateur, réalisé par ton serviteur.

Programme de cette deuxième séance du 1er mars 2019 à 18h00

La guerre

  • VIOLONS- La jeune fille et la mort de Schubert
  • L’allemande – Béatrice NOURRY -extrait de L’allemande
  • Fuite – In Koli Jean BOFANE – extrait de Congo Inc
  • Remords – David DIOP – extrait de Frère d’âme
  • VIOLONS BANKODAS de Bartok

écouter le thème la guerre

L’enfance

  • CHANT LYRIQUE – Pluie d’avril de Larry Morey
  • Plume – Fran NUDA – extrait de Plume
  • La plage – Estelle-Sarah BULLE – extrait de Là où les chiens aboient par la queue
  • Origine – Joséphine BACON – extrait de Bâtons à message
  • Le Mouchoir – Monique LEROUX SERRES – extrait de Ode à mon mouchoir
  • VIOLONS Schalf mein Kind, berceuse Klezmer

écouter le thème l’enfance

Programme de la première séance du 1er mars 2019 à 17h00

Juste pour un aperçu de ce qui ne peut s’écouter à nouveau si vous n’y étiez pas. Pour les curieux peut-être !

L’exil

  • VIOLONS Bartok olah nota
  • Seuils – Maelle LEVACHER – prologue de Navettes
  • La fureur de Chtonos – Sandrine SCARDIGLI – extrait d’Anacalypse
  • Eleuthera – Shumona SINHA – extrait d’Assommons les pauvres
  • Sally Diallo – Raphael REUCHE – extrait de Poèmes
  • VIOLONS ruten nota de Bartók
  • Langue étrangère – Louise DEJOUR-CHOBODICKA –inédit
  • CHANT LYRIQUE – Va pensiero (Nabucco)

La mer

  • VIOLON Sur les vagues du lac Balaton prélude
  • Au large – Adrien BOSC – extrait de Constellation
  • Naufrage – Carsten JENSEN – extrait de Nous, les noyés
  • Mer pourpre de Gabriel REBOURCET – extrait de Le chanteur de Mantoue
  • Entrer dans l’eau – Chantal THOMAS – extrait de Souvenirs de la marée basse
  • VIOLONS Suite de sur les vagues du lac Balaton
  • Propageons...

    Impromptu d’été – juillet 2018

    Play

    Impromptu du 11 juillet 2018

    Au bord de chialer pour répéter comme Ça va Chialer dans la Chaumière, Lyncée prend un brin de recul avant de s’élancer vers celles de toutes les prises qui seront finalement celles, dont une sera retenue pour la proposition mise en partage ici.

    Observation de soi, dérision encourageante, interrogation de la création dans un rapport d’universalité, Lyncée dans certaines de ces facettes assurément les moins souvent données à zentendre.
    Impromptu avant un dernier saut…
    Quand de la pensée de la pensée en jaillit une !


    Transcription partielle

    « C’est pas le tout de jouer les ingés son, les technicos… tu va faire l’artiste [quels diplômes pour tout ça]
    École de poésie…
    Échappés de la vie, en plein dedans en même temps…
    Peut-être…
    Le rien étant déjà considérable, le peut-être est d’autant plus considérable…
    [De l’ignorance de l’être à l’ignorance de lettres]…
    Le doute surplombe l’ignorance et vient rompre la certitude du savoir…
    La belle leçon ! …
    [La solitude et le public… faute d’interlocuteur, Lyncée échange avec lui-même]
    [le peut-être mesure la vibration de vie]
    Combien d’infinis nous faudra t-il rejeté pour oublié le fini insupportable et pourtant abyssal ? …
    [Dans une transition qui lui permet de retrouver son fil, Lyncée se demande si cet impromptu mérite le travail nécessaire en vue d’un partage avec son public]
    Hmm ! le bel artiste ! …
    Sentez en vous ce que vous fait vibrer l’artiste… aider-le en payant de vos vibrations…vivez, jouissez, jouissez de qui vous êtes en ce moment…
    L’artiste n’est pas venu pour se faire taper la gueule…
    L’artiste vous remercie et vous livre sa poésie »


    Enregistré le 11 juillet 2018
    Traitement audio le 22 juillet 2018 ; avec plus de 2 minutes de coupées ; merci le technico !
    environ 8 heures de travail


    Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

    Propageons...