Douceur à l’état Brut se niche Au Mans

Je balance parce que c’est dans ma nature et que je préfère que tout le monde le sache plutôt que vivre avec un secret de cette nature.

depuis le jeudi 17 septembre, en pleins essais de vrombissements d’une vraie débauche d’énergie dont le sens m’échappe en gaz d’arguments fumeux, voici que ce recueil dégotte une nouvelle planque. Enfin, en guise de planque, il se glisse parmi une tripotée de vers de ses pareils, prenant un air plus ou moins détaché pour feindre mieux l’innocence dont on sait parfaitement ce qu’il en retourne. Si tu l’ignore, voici pour t’en faire une idée par toi-même :

Librairie Thuard


C’est là que je l’ai vu la dernière fois, un lieu idéal où la bonne humeur lui assure de s’y plaire en t’y attendant.
24 rue de l’Étoile, 72000 Le Mans

Un dernier conseil, rends-y toi en bonne compagnie, il est plusieurs !

Orné des Plumes de Retz, Lyncée en escale à Saint-Michel-Chef-Chef

Affiche de l'édition 2020 du festival Les Plumes de Retz

Débarque-y toi aussi et rend-toi à l’église auprès de laquelle se dit une messe toute fraîche et poétique pour une fêtes des mots que t’offrent leurs faiseurs.

J’ai grand plaisir à rejoindre les auteurs, les diseurs, les chanteurs et toutes les autres de tous genres qui vont t’en mettre plein les yeux, les oreilles et les cœurs.

Nous pourrons échanger à un stand quand je m’y trouverai moi-même. Tu pourras si tu le veux, te procurer un exemplaire de Douceur à l’État Brut (ou plus si tu veux l’offrir). C’est en soirée que je donnerai de la voix parmi d’autres plumes sorties de l’encrier.

À dimanche si tu t’en viens par là

PS Si ta voiture prend le chemin de Nantes à la suite de ces festivités, et qu’elle offre deux places libres, ça m’intéresse grandement !

Un beau recueil de poésie pour un Euro seulement !

Il est beau et en promo !

Il trépignerait presque de te rencontrer, que tu le glisses dans la bibliothèque de tes lectures à venir. Que tu le guettes en te demandant à quel moment tu l’ouvrira, si tu le liras de la première à la dernière de ses pages ou si tu viendra y piocher par ponctions comme on puise à la source ou déroule le papier de son gâteau chinois.
Impassible, il ne trépignera donc pas. À toi de t’en saisir, de l’ouvrir, de cheminer à lui dans son ensemble, ses ensembles et puis, en chaque ver.

Tu voudrais bien y trouver quelque chose comme un bon mot pour la soirée chez Pascale vendredi, il est fait pour ça, avec plein de poèmes fins dedans.
Tu veux illuminer ton homme d’un sensible tant qu’ardant style décharné et soyeux à ta bouche prude, ce recueil te ravira l’essence de ton être, pour te la retourner rayonnante et vibrionne, avec toute la chair vive et sa désincarnation maximale.
Tu dois, du moins le crois-tu, paraître instruit du fond des âmes, des cœurs pour traverser l’été et aborder la rentrée prochaine qui t’angoisse, mais moins que la possibilité de ne vivre cette rentrée, Douceur à l’état brut te transportera bien là et dans tous les ailleurs, les par delà les cœurs.
tu es ravi(e) de vivre, chaque instant est une palpitation universelle chaque fois plus radieuse, ton âme en paix propage l’amour en prière de vie, en vague de contagion bienveillante à tout, ce recueil sera ton carburant de poésie à lire et à relire.
Bien plus encore, enfin, si tu le veux.

Tu l’auras bien compris, je n’irai pas plus loin, le reste parle de lui-même avant tout.

À la suite d’un entendement moyen de la manière d’organiser une promotion chez son imprimeur à la demande, bien que l’accessibilité soit à présent exemplaire, c’est entre le 8 et le 22 juillet que tu peux t’offrir ou offrir à qui tu le désires Douceur à l’état Brut pour 0,99 € dans sa version numérique. Une telle offre ne se peut que sur l’occasion au format papier et, l’on n’a pas encore eu vent de ce marché !

Si le format papier à ta faveur, tu peux te le procurer ainsi :
en librairie avec la liste qui ne demande qu’à s’enrichir, et tu peux y contribuer si tu es bien avec ton.ta.tes libraire.s ;

en le commandant chez Bookelis qui se fera un plaisir d’appuyer sur le bouton déclenchant son façonnage avant qu’une gentille paire de main le glisse à la poste.


Le meilleur passage de la réclame, à mon sens, est l’aiguillon mercantile (marketing) qui réuni tous les bons sens comme on aime :
“le reste parle de lui-même avant tout.”
Est-ce également ton préféré ?


Le prochain article sera sonore. Je crois.

Aux plaisirs des possibles

Top 5 des poèmes les plus écoutés à ce jour, une occasion de te les repasser si tu veux

Top 5 des écoutes du recueil Douceur à l’État Brut au 13 juillet 2020 au commencement du monde de pendant

à la découverte du tube de Lyncée !

Je te les classe de manière à suspendre ton haleine retenue le plus longtemps possible pour en augmenter d’autant ton plaisir.
En profite pour justifier l’ordre des publications en un précepte biblique plaçant les premiers en derniers pour leur apprendre un peu à vivre. Ah !

5ème position : À des années lumières ;

4ème position : Miroir, mon double miroir ;

3ème position : Triangolinons ;

2ème position : À trop tenter le diable ;

Le tube de Lyncée : Et si j’hurlais !

Ben quand même, les statistiques ont du bon ! Ce n’est pas tous les jours que l’on peux glisser “classer” et plaisir dans la même phrase.

C’était la dernière publication des statistiques de ce début du monde de pendant pour le balado de Lyncée et chouette écoute à toi, solo ou en bonne compagnie.

P.S. : Si tu as bien suivi, tu as remarqué que certains épisodes du classement des records découte figurent également dans celui très objectif des épisodes qui gagnent à être mieux connus. Je te laisse à tes déductions ou à l’indifférence à la suite de cette remarque qui ne présente qu’un intérêt somme toute assez limité.
P.P.S. : Ici, ceux des lecteurs les plus avisés dont tu es sans doute noterons qu’exceptionnellement, le postscriptum sait rester à sa juste place, et ne vient pas comme on le lit par trop de littérature insipide, accaparer toute la saveur du billet en décentrant le sujet que l’on soupçonne alors promptement de n’être plus que prétexte à ce dernier. Comme quoi le premier n’ai pas toujours le dernier à la fin !


Sous l’orage de la vie, en voir plus encore à la lumière de leur recueil Douceur à l’État Brut avant l’arrivée du son…

La poésie de Lyncée sous-cotée – Top 10 des balados de Lyncée incontournables bien que méconnus !

De la poésie de Lyncée sous-coté – on dit aussi méconnue !

Top 10 des balados de la poésie de Lyncée sous-cotée en toute objectivité injustement peu écoutés :

  • Sous toutes latitudes – pour sa véracité transfigurée !
  • L’amour à fleur de danse – parce que c’est bon quand on danse
  • Ça va chialer dans la chaumière – un peu comme dans toute les chaumières à un moment. Alors on chante de la chanson qui se lamenterait aussi un peu.
  • Premier bouquet de toi – comme l’amoure affleure les sens
  • Au bal des étoiles – dans sa naïveté crue pour les rêveurs qui se perdent dans les bras aimés comme ils se sentent perdus dans l’univers si vaste d’une première fois nouvelle.
  • Croque-amour – un portrait cinglant autant que juste de l’être aimé pas si juste.
  • Modèle absent – sculptrice interdite – pour son goût de l’expérience, félicite l’enfant créateur solitaire !
  • Sumere – pour l’audacieux néologisme latiniste accessible aux non latinistes comptant ton serviteur.
  • Excuses révérencieuses – avec la révérence et les excuses en adresse d’un cœur honnête à tous les cœurs croisés.
  • Enfant de lumière – pas si tant délaissé mais méritant toute ton attention, celle de tes parents, de tes enfants, de tes amis, de leurs parents et leurs enfants à travers nos lignées des gratitudes.

Voici qui achève ce que, en ce 13 juillet 2020 du monde de pendant, j’ai cru bon de te partager en remontant de cette plongée qui restera exceptionnelle dans des chiffres que j’ai essayé de garder distants et pas seulement parce qu’ils ne permettent pas de brandir le rapport Médiamétrie en frimant !
La chance t’es ici offerte d’inverser les tendances de la poésie de Lyncée sous-cotée. Par là, celle d’embellir la face du monde et ses revers !

Bonne écoute à toi, en solo ou en bonne compagnie et au plaisir des rencontres plus ou moins réelles


Sous l’orage de la vie, en voir plus encore à la lumière de leur recueil Douceur à l’État Brut avant l’arrivée du son…

Les tops extrèmes toutes catégories – à fond les stats !

Des chiffres en grands écarts pour assouplir ton goût des statistiques !

Ici, les balados remarquables statistiquement en ce début du monde de pendant.

La palme toutes catégories confondues revient à un poème assez ancien, puisqu’il est extrait du recueil Destination Moelleuse :
Transe en Danse

Le moins écouté à ce jour alors qu’il est peut-être le plus ancien balado posté sur lyncee.me :
Le nez couché sur le papier

Aux prochaines des statistiques du balado de Lyncée et chouette écoute à toi, solo ou en bonne compagnie


Au-delà des balado remarquables statistiquement…

Sous l’orage de la vie, en voir plus encore à la lumière de leur recueil Douceur à l’État Brut avant l’arrivée du son…

Méandres d’un 13 juillet de 2020 avec Lyncée

Veille d’une fête nationale quand le nationalisme me manque, que les sommes des patriotismes se sont tous annulés, qu’enfin des millions d’Euros en France demain et ailleurs bientôt ne vont pas partir en fumées pétaradantes et vaines autant qu’inutiles et polluantes, que la nuit fut brève dans un brin de tourment que je tente de pacifier depuis quelques semaines déjà, voici que, bon à rien d’autre, je me plonge dans les méandres statistiques du balado de Lyncée pour la première fois depuis son lancement en mars 2018.
Je ne t’en rapporterai que de grandes lignes et par bribes successives.
Je t’inviterai à l’action comme de commenter et noter les épisodes ou l’ensemble du balado sur le site, ton application ou ta plateforme favorite. Tiens, voilà que cet appel est déjà lancé !
Ben oui, dans les autres méandres de l’Internet ceux-ci, dont tu connais une part tout comme moi, Lyncée a grand besoin de se faire un peu plus repéré pour être lu et entendu. Ceci est propre à l’y aider car, sur le net, si on ne parle pas de toi, tu n’existe pas. Ce qui fait exister le plus ce dont on parle le plus ! Aussi absurde que ce soit, si tu veux plus de poésie dans ce monde virtuel, il est nécessaire d’en parler.

Accompagné de sa nouvelle secrétaire qui se reconnaîtra, il a mené une campagne de communication sur FaceBook que tu connais. Campagne assez mitigée forcément avec les scrupules et les limitations de ton serviteur, elle ne pouvait en l’absence de photo et vidéo être optimisée. Toutefois, elle a permis de voir la communauté des amis de Lyncée augmenter quelque peu sur ce réseau comme sur la lettre d’information de Lyncée. Merci à tous et merci de tous les relais que vous ferez des publications qui vous semblent valoir les quelques clics pour les faire connaître un peu plus.

Les temps du monde de pendant sont durs comme toujours (selon qui les vit), et si pour toi ils se vivent assez bien, que tu souhaites soutenir le travail de création pour la production sonore de ce contenu, c’est toujours possible en suivant les liens à dessein vers Tipeee ou Paypal.
Aucune monétisation ne viendra encombrer tes oreilles de publicités, ni même ta vue quand tu navigues sur lyncee.me et puis tant mieux !

J’en reviens aux premières bribes de ce qui peut éventuellement t’intéresser à propos de ton balado préféré (à ce que j’en sais) :

Douceur à l’État Brut cumule le plus grand nombre d’écoute. Normal, il est bien plus représenté que mon autre recueil qui ne compte que 15 poèmes.
– Presque la moitié des écoutes se font sur le site via un navigateur. Là, c’est une surprise pour moi qui, adepte du balado ne les écoute quasiment que sur mon application favorite podcast Addict.
– Tu écoutes le balado de Lyncée depuis 37 pays différents, quel voyageur tu fais ! Avec 3 pays francophones seulement dans les 10 premiers (je ne paie pas l’option qui permet d’avoir plus de statistiques) : France 79,6 %, Canada 1 %, Belgique 1 %. Un grand merci à tous, où que se nichent vos zoreilles ! Nos voisins suisses méritent tous nos prochains efforts de réclame…

Un peu plus de ces fameuse statistiques dans les prochaines nouvelles pour ne pas te lasser dès aujourd’hui !

Au plaisir


Sous l’orage de la vie, en voir plus encore à la lumière de leur recueil Douceur à l’État Brut avant l’arrivée du son…

Comment fêter ceci ?

Ben c’est assez fréquent que se pose une telle question. Pour moi du moins. Assez ignorant des protocoles de réjouissances collectives, je ne sais jamais comment fêter ou juste “marquer le coup” quand tant de mes semblables paraissent si bien savoir comment s’y prendre quand ils marquent un but, qu’un joueur de leur équipe en marque un, ou quand ils ont vu l’un des joueurs de l’équipe qu’ils supportent en marquer un, quand c’est la centième fois que nos regards se croisent, mouillés de désir et d’extase, quand on obtient son permis de conduire, quand le compteur des amis de son compte FB plafonne à 5000, quand on fait sa première plongée sous-marine, que l’on fait bon dernier au critérium mais que l’on finit juste derrière l’avant-dernier et que l’on se sent fier car, voici déjà dix ans que l’on ne courait plus en compétition, quand on a vingt ans, 35 ou soixante, quand on se réjouit d’avoir fait une bonne action, affaire ou un bon mariage…

C’est arrivé le week-end dernier, dans ma boîte à courriel, un message hebdomadaire m’annonçait que ça y était, la barre des 2000 téléchargements des balados de Lyncée était franchie.

Bon ben, 2000, c’est considérable. Au moins autant qu’insignifiant. Pourtant, j’avais l’envie de te le vous partager. Alors voilà, c’est tout. Dans le même temps, un exemplaire papier et un exemplaire numérique de Douceur à l’état Brut, se vendaient sur le site de Bookelis.

Comme quoi, le libre ça a du bon !

Récemment, à l’instar d’artistes bien plus sollicités, les 3 dates programmées se déprogrammèrent dans le grand confinement. Durant la semaine de réflexion dont tu lis ici, une sorte de compte rendu non abouti, un diplôme d’honneur fut décerné à Lyncée pour un poème du dernier recueil dont je te laisse deviner le titre et qui sera très prochainement dans tes zoreilles si tu l’y glisses. C’est une sorte de lot de consolation pour qui aurait besoin de se voir consoler de n’être primé.

Cela fait du bien tout de même !
Déjà, par l’absence de nuisance et puis, parce que.

Si comme Lyncée, tu brûles d’envie de le faire savoir, emploie donc le moyen de ton choix des clameurs à tes fenêtres aux commentaires carrément flatteurs sur les réseaux sociaux bourrés de liens vers lyncee.me, avec ou sans don via PayPal, en évitant les pétards et autres consommables pas si responsables que ça, fais-toi plaisir.
Si tu as des idées pour m’indiquer comment on peut procéder pour fêter ce genre de non événements, laisse aller ton inspiration dans les commentaires…

Au plaisir

Douceur à l’État Brut plus qu’audible, il est à présent palpable, visible et pour les plus curieux d’entre vous, lisible

Voici que tu peux désormais te procurer Douceur à l’État Brut pour vérifier de visu ce que tes zoreilles ont déjà pu entendre, et plus encore…
Deux fois plus de poèmes de Lyncée dans ce livre papier ou numérique que sur le balado car, un peu moins de la moitié est enregistrée pour le moment.
Sans compter le passe que représente cet achat vers le Carré VIP où le recueil n’a pas fini de produire pour toi petit veinard !

Puisque ce recueil est publié en autoédition, nantais ou de passage sur Nantes, une remise en mains propres ou à peu près s’envisage si tu es pressé d’acheter Douceur à l’État Brut. Si un lieu public a ta préférence, des rendez-vous publics s’organisent où Lyncée donnera de sa voix en te proposant la même transaction. La rubrique des évènements s’affiche dans le calendrier.

Dans la continuité de la vague virale que ta contagion diffuse déjà malgré toi, les plus avisés des libraires seront achalandés.

À bientôt

Résolution des envois automatiques de la lettre d’information

Bonjour chez toi,
Dans la Lyncée Team, notre responsable de la communication externe vient d’effectuer une modification qui, nous l’espérons relancera ces envois qui sont bloqués depuis septembre dernier.
Comment a-t-il pu se passer autant de temps avant qu’il ne s’en aperçoive ???

Enfin, si tu lis cet article depuis ta boîte de réception cela indique une voix de résolution assez fiable.
Je te laisse méditer sur cette énigme de fin d’année qui n’a peut-être pas encore dévoilé tout son mystère.. et, ratrapper les épisodes que tu aurais pu manquer bien que les balados se sont fait un peu rares ces derniers temps… Dans l’ordre décroissant :

à bientôt pour de prochaine édition

La boucle bouclée avec Destination Moelleuse

L’ensemble des poèmes de ce recueil qui a été enregistré en 1998 est publié ; Destination Moelleuse qui donne le titre du recueil boucle cette parution.

Une prochaine étape si un peu de fonds la permettent sera la numérisation de la bobine qui aura assurément une bien meilleure écoute à offrir que celle de la cassette qui, retrouvée, m’offrit de te la partager ici, librement.
Si d’aventure cela se peut, l’écoute en sera réservée aux membres du blogue.

Merci encore à Jean-Luc si il se trouve que tu me lises car, je ne sais comment te joindre aujourd’hui et, merci de votre attention à tous.

La rentrée s’augure laborieuse en évolutions techniques imposées notamment, pour lesquelles des coups de mains pourraient se voir bienvenus, si tu vois ce que je veux ne pas dire vraiment, tout en appelant vivement ici !
Technique, avec la création d’un espace membres dont tu verras l’utilité très bientôt, des modifs d’envoi de cette lettre imposées par le fournisseur du script bien que les motivations me sont encore assez obscures et, la dissociation du fil RSS du recueil dont la boucle est bouclée de celui en cours dont la boucle court toujours dès les prochaines publications qui ne sauraient tarder… Ce, à fins d’améliorer l’expérience balado que ton fabuleux destin t’a conduit à découvrir chez Lyncée.
Fort enthousiasmante également, avec la préparation du deuxième florilège des poèmes à voix toujours aussi nue.

comme j’ai travaillé un peu cet été, une surprise t’attend dans les semaines à venir mais là, je n’en dirai rien de plus, c’est sûr…pour le moment…

à bientôt donc, avec tous tes amis auxquels tu auras donner l’envie de butiner du côté de par ici à l’occasion de tous les barbecues, apéros et autres rencontres que tu t’es offert cet été ou bien n’importe quand, dans l’amour de la poésie, de l’authenticité, non sans une certaine dose de dérision dans l’introspection que tu braves sans peur depuis qu’on se connaît

Hoquet poèteux mais pas que – Théâtre de la Ruche (Nantes 44)

Escale au Théâtre de la Ruche à Nantes dans sa proposition de poésie sonore et visionnaire, pour tes yeux et tes oreilles !

horaire de passage non défini
durée : 15 bonnes minutes !

Tranquillise ton porte-monnaie, c’est Lyncée qui invite !

Invité au festival de littérature Dernières récoltes, au café littéraire A vos plumes, venez voir Lyncée tout en partageant vos coups de cœurs et/ou découvrant ceux des autres…

En quelques croquis d’émois clairvoyant, portraits et autoportraits, de chemins salutaires, seul en scène à voix nue et vêtu, Lyncée te susurre l’horizon, te sonde l’égo et le reste, illumine ta raison de lumière noire façon dance flore désert peut-être, te chante la vie, l’univers et, t’admire secrètement pour peu que tu l’y aides.

Réservations en suivant le lien ci-dessous :

l’après-midi du 25 mai au théâtre la Ruche. Bzzz… C’est au 8 rue Félibien à Nantes. Ne cherche pas Lyncée dans la programmation papier car, le tenancier, qui préfère conserver l’anonymat, m’avait zappé quand il a pondu le programme du festival de littérature Dernières Récoltes, dans lequel aura lieu cette petite intervention. Alors, il m’a glissé dans une fenêtre qui s’annonce des plus intéressantes à bien des égards ; je l’en remercie en passant.

Au plaisir

Un haïku pour la planète – réhabilitation !

Votez pour vos haïkus préférés pour la planète…

Les liens après t’être donné la peine de lire deux haïkus de ma composition ! Tu ne croyais tout de même pas t’en tirer à si bon compte ?

Sales mômes

Saboteur de vie
Aveugles enfants sourds sans peur
Crevards innocents

Réhabilitation

Ce poème n’a pas été retenu et pourtant, il a ma préférence car, aujourd’hui, combien sont les efforts qu’il nous faut fournir pour continuer de dire qu’on ne savait pas !

Chauffe ma planète
Monte l’eau à nos fenêtres
Partitionne la vie

les liens pour voter…

Ben voilà, quand tu veux :
Les liens pour voter pour tes haïkus préférés au concours “Un haïku pour la planète” sont là, tout chauds…

tes votes pour la catégorie jeunesse

ceux pour la catégorie adultes


afin de ne pas t’influencer dans tes votes, ceux qui ont été retenu en première lecture ne seront publiés ici qu’à partir du 17 juin (fin des votes le 16).
Si tu veux me soutirer quelque information à leur sujet pour mieux les dénicher dans la liste des 125 qu’il t’ai offert de découvrir sur ce dernier lien, je te remercie de bien vouloir m’en soumettre en commentaires de l’article, la demande sous la forme d’un haïku ;-p
écris le 6 avril 2019

“Hoquet Poèteux et pas Que” – la suite des nouvelles neuves dans la vision de l’avenir de ce qu’il est permis d’envisager sereinement

Après la découverte du Jyn Gueule (l’ensembles des pièces du futur recueil que tu adores déjà en est pourvu à présent), la suite, la voici donc pour ces nouvelles et autres morceaux de projets…

Je t’ai préparé aussi, un format court pour venir en découdre, ton cœur et le mien, dans des salles prévues pour profiter de nous ensemble un bon quart d’heure. En plus le nom est super “Hoquet Poèteux et pas Que” !

Hoquet Poèteux et pas Que

La première date arrêtée est à noter pour l’après-midi du 25 mai au théâtre la Ruche. Bzzz… C’est au 8 rue Félibien à Nantes. Ne cherche pas Lyncée dans la programmation papier car, le tenancier, qui préfère conserver l’anonymat, m’avait zappé quand il a pondu le programme du festival de littérature Dernières Récoltes, dans lequel aura lieu cette petite intervention. Alors, il m’a glissé dans une fenêtre qui s’annonce des plus intéressantes à bien des égards… Un bon moyen de préserver l’anonymat de Lyncée donc !
Je t’en reparlerai assurément. Il est préférable de réserver donc, tête en l’air que tu es, oui, je t’en reparlerai…

D’autres dates à venir qui sait, surtout si tu as une idée, un contact très gentil, ne te gêne pas. Tu peux inviter Lyncée à animer sa poésie dans ton salon, au banquet de ton association, à ton café littéraire ou philo, à la clôture du séminaire de je ne sais quoi mais, c’est à voir… un peu partout où l’Argos peut le mener si tant est que nos calendriers se plaisent à partager.

Un format plus long est en préparation mais, j’en ai déjà trop dit oups !

Politique audacieuse et ambitieuse pour une VRAIE TVA Verte

Politique audacieuse et ambitieuse pour une VRAIE TVA Verte

Comment mener un pays sans force, sans élan, vrais ?

L’expression TVA verte a déjà été employée. Pourtant, elle n’avait de vert que l’essence jeune et presque innocente de son expression même, d’une nouvelle intrigante qui ne trouvait pour susciter l’intérêt et tourner les regards à elle, que le nom d’une couleur à peine encore en vogue, quasiment non encore incarnée. Elle n’inventa rien et se prit donc à jouer les mêmes règles que celles toujours usités par les convenables usages de ses paires et aïeules idées : un demi point de plus ou de moins par ici, un taux intermédiaire par là, une exonération pour ceux-ci…

Une TVA verte se peut réellement ! Une TVA verte vraiment, dans l’audace d’une politique volontaire et même volontariste ; quasi révolutionnaire et orchestrée par un gouvernement qui ose enfin donner du sens à l’usage de la main sur le gouvernail de la barque qu’il dirige.

La TVA. Cette taxe si essentielle à l’alimentation des caisses de l’état sur lesquelles nous comptons tous pour les services attendus dont nous voulons bénéficier encore.

La rendre verte et même envisager qu’elle devienne vertueuse !

Au lieu de se poser en simulacre de censure ; simulacre par le peu d’écart de taux applicables sur les productions non vertueuses et censure par un alourdissement vain. Pourquoi ne pas lui faire jouer un rôle favorisant, florissant et sensé, organisé sur une période que des experts sauront bien évaluer dans le plus grand sérieux que requiert cet exercice, en l’abaissant pour les productions vertueuses et de façon très significative dans un premier temps pour ainsi, favoriser la production qui respectera le mieux notre environnement et la santé de tous, jusqu’à ce que la plupart des producteurs aient été convaincus de convertir leurs mode de productions et leurs produits, dans la nature même de leur dessein, en passant de la seule quête vénale à l’équilibre sain d’une rentabilité suffisante, pour un produit qui honore le métier dans lequel s’inscrit cette production ?

Envisager sérieusement cette audacieuse œuvre économique et politique est aujourd’hui _avant que d’atteindre le pied du mur que l’on ne veut rencontrer_, la seule peine à se donner avant que de réfuter sous prétexte que ça ne s’est jamais vu encore.

Idéalement, cette mesure qui se devrait mondiale, prendrait plus d’ampleur, si au moins, l’ensemble des pays de celle qui, parce qu’ancienne dans la gouvernance, se trouve forte et grande, l’Europe. La frilosité de tous et celle notamment sur la collaboration dans des projets de grande ampleur me laisse présager qu’il faudra plutôt un audacieux pays à montrer que ça fonctionne pour qu’on lui emboîte le pas. À voir donc…

Tout aussi idéalement, la modulation de la TVA doit s’envisager avec des freins et facilitateurs comparables sur les importations.

Je propose d’abaisser de 90% le taux de TVA pour les productions réellement bio et écologiques pour une période de deux ans en l’annonçant 2 ans auparavant afin de permettre aux professionnels d’anticiper leur conversion pour partie. Les critères d’éligibilité doivent être d’une ambition à la hauteur de l’audace du plan à déployer.

Des taux intermédiaires peuvent s’envisager pour les producteurs se trouvant ou, dans les moyens de production ou, dans les qualités des produits finis, à des niveaux intermédiaires. Mais, pour une grande efficacité, il ne faut pas trop complexifier le plan. C’est déjà ce qui est de nos jours dans chacun des pays d’Europe comme à l’échelle communautaire ; c’est déjà ce qui ne marche pas manifestement (est donc à raser).

Bien évidemment, en échange de cette faveur, les prix doivent être gelés au détail comme en gros, sur le territoire comme à l’import sur les durées de chaque termes du plan de la TVA verte, afin de limiter les tentations spéculatives. Ce point est essentiel à la réussite de ce projet. La liberté des prix pourra et devra même si l’économie mondiale conserve ses tendances actuelles, redevenir réellement libre à la fin du plan.
Dans le même temps de cette annonce, indiquer l’augmentation de 5% de TVA ou plus, pour toutes les productions de toutes sortes qui se trouvent les plus polluantes et désastreuses pour la santé des hommes et de leur environnement d’une façon générale. Ce, à effet immédiat ou, le plus rapide possible.

Parallèlement et, idéalement à l’échelle européenne, instaurer des frais de douanes forts sur les importations non vertueuses en les supprimant pour les autres.

Dans des temps qu’il faut que l’expertise des économistes qui voudront bien s’intéresser à cette proposition en collaborant avec ceux de chaque branche tant en matières d’excellence vertueuse qu’en expertise du nuisible, remonter progressivement ce taux pour lui redonner une capacité à financer les besoins de l’état et donc de tous, tandis que les productions de moins en moins importantes en masse qui assuraient encore ce renflouement viennent à diminuer.
Ce temps peut s’envisager en durée certes, mais aussi bien en proportions de conversions et pourquoi pas par secteurs et branches.

Des organismes doivent s’établir pour garantir l’authenticité des catégorisations et contrôler le respect des normes instaurées qui peuvent tout aussi bien être programmées pour une évolution encore plus saine. Certains des organismes en place peuvent assurer cette charge par leur expertise et leur capacité opérationnelles. Les services fiscaux assureront eux les contrôles financiers avec une délégation spécifiques sur la surveillance des prix de vente que le plan peut et doit même, prévoir d’automatiser en masse le plus possible en mettant à contribution les services comptables des entreprises via un partage de DATA.

Il est certain que l’application de cette balance favorable à l’amélioration rapide de nos consommations de produits de toutes sortes et, alimentaires en particulier est viable lorsque l’on considère la part de produits vertueux de nos jours. Que des économistes aguerris s’intéressent à cette proposition pour lui fournir toute sa viabilité et sa force avant que n’opèrent les tentatives de la tuer dans l’œuf ou qu’elle meure dans l’oubli qui par le non arrivisme de son porteur qui se sent bien de l’audace lui mais, surtout pas le désir de mettre en œuvre les aptitudes à conquérir le pouvoir, , semble la plus probable.

L’idée est simple et, s’est justement ce qui fera sa force, son efficacité.
L’appliquer requière le savoir-faire des gestionnaires aux échelles macro-économiques et les connaissances et compétences scientifiques nous permettant de déterminer les critères de catégorisation et de contrôle.

Le frein le plus important à ce plan TVA verte se niche assurément au cœur de nos appareils politiques nationaux comme européens qui agissent le plus souvent aux échelles à très courts termes que sont celles dictées par les mandats. Or, ce plan ne peut s’envisager sur les durées des mandats actuels. Évoquons pareillement comme frein important, l’influence des lobbies.

Enfin, un frein non négligeable se trouvant en possession de chacun, il est à souhaiter qu’un marché noir potentiel pour les consommateurs accrochés à certains produits que nous ne savons pas encore concevoir à des prix abordables dans le respect des écologies de nos ressources planétaires comme sociales, se restreigne à un développement mineur dont l’impact tendra à diminuer au fur et à mesure que des solutions viendront satisfaire aux besoins de consommation qui auront pris du temps à trouver leurs verts pendants.

Voilà pourquoi l’audace politique est indispensable pour servir et garantir l’application intégrale du plan, à effet le plus complet possible.

Évidemment une telle audace se donnerait plus d’assurance à l’échelle européenne et plus encore. Elle impacterait bien plus certainement l’économie mondiale et l’ensemble des facteurs environnementaux et sanitaires à la faveur de la vie.

Il nous pourrait alors bien voir advenir une croissance verte ; croissance qui voudrait demeurer verte plus que tueuse. Un peu plus vertueuse donc, dans la satisfaction des besoins plus que dans le garnissage des porte-monnaie qui débordent !
ce serait peut-être la croissance de viabilité


écrit le 9 mars 2018 et corrigé le 12 avril 2019 en vue de le publier après avoir signé une pétition pour une TVA à 0% sur l’alimentation produite en Bio qui me fit évoqué cet article éminemment plus politique que poétique.
D’abord écrit pour le président de notre pays qui a fait sa campagne sur l’audace et en particulier celle “d’écouter” (sans même s’abonner à la lettre de Lyncée), j’ai désiré la proposer aux fameux grands-débats qui ne m’ont pas suffisamment animés de confiance à l’émergence de réelles innovations.

Cet article fut aussi le pendant optimiste et confiant en l’Humain d’un projet plus littéraire à peine amorcé avec un jeune soldat qui dans certaines circonstances retrouvent ses propres idéaux propres et, manœuvre en grand stratège qu’il ne souhaite jamais représenter, auprès d’un Général d’état-major qui aime beaucoup son sexe, son corps et son esprit ; tout autant qu’il aime sa femme et ses petits enfants. Ses manœuvres conduisent à une révolution dite verte menée conjointement dans plusieurs pays de la vieille Europe comme d’autres continents et se menant dans le plus grand respect possible de l’intégrité du vivant. La consigne prioritaire aux corps dés armées instauratrices “du vert sans rouge !”…
Je n’ai pas lu les livres qui en évoquent déjà certaines qui seraient elles-mêmes plus ou moins réalistes. J’ai suivi des groupes sur des réseaux sociaux qui entre autres sujets, abordent souvent cet angle de possible ainsi que la collapsologie, l’effondrement, la décroissance.
Enfin, peu convaincu que la privation des libertés puissent me satisfaire, j’ai renoncé à toute forme de dictature, même la dictature verte, fusse-elle transitoire seulement, qui en France eut pu se nommer la Vertatude