Publication de Partout Charlie(s) #jesuis

L’auto-édition de Partout Charlie(s) #jesuis

Si ton empressement t’insupporte et qu’il ne te semble pas opportun de lire ce que je veux t’écrire avant de te jeter sur cette nouveauté que tu n’espérais presque plus, clique vite sur ce lien parce qu’il te faut absolument Partout Charlie(s) #jesuis. Tu pourras toujours revenir à cet article en attendant ta commande.

 

Après avoir déniché la graphiste qui en fera la couverture et les premiers envois à des maisons d’édition, il restait à venir à bout de l’inaccessible proposition d’auto-édition gratuite d’escrocs dont les outils en ligne fonctionnent assurément mieux lorsque l’on souhaite publier à partir de leurs modèles de couvertures préformatés et dont la 4ème ne peut être que blanche et textuelle. Inaccessible aux personnes aveugles et aux pauvres qui manqueraient de patience et comme leur étiquette nous laisse à le présumer, de fonds.
C’est ainsi que la publication prévue pour la mi-avril ne s’est pu en réalité qu’à la fin de mai alors que la couverture était prête depuis début février, que le texte l’était depuis la fin de novembre 2020. Quatre essais d’impressions plus tard, la vingtaine d’exemplaire qui vient d’arriver semble bien remplir toutes les conditions voulues à la publication de ce recueil que je te laisse découvrir dans sa présentation et sa lecture si le cœur t’en dit, en t’épargnant le détail des mauvaises relations de Lyncée avec cet imprimeur qui à l’instar de ses semblables gagne sa vie en misant sur les besoins des auteurs de recourir à leurs services payants, plus que sur les ventes des livres papiers ou numériques.
L’aventure a épuisé les forces que Lyncée avait projeté de consacrer à se conformer en quelques manières aux attendus de la part d’auteurs qui se veulent professionnels en programmant la sortie avec des pré-ventes, des annonces sur réseaux sociaux et la parution au format papier quelques semaines plus tard. C’est ainsi que Partout Charlie(s) parait en s’annonçant à postériori. C’est que c’est de l’entretien une réputation de poète maudit !
D’ailleurs, les réponses des maisons d’éditions auxquelles ce recueil a été adressé ont toutes été négatives à ce jour, sauf à m’inviter à sortir des sous pour publier à compte d’auteur. N’ayant pas le sou, l’auto-édition sera une nouvelle fois l’issue possible.

 

La suite

Lyncée ayant beaucoup de pain sur la planche, le clavier et le reste, il œuvre plus volontiers au fournil qu’aux portes des librairies qui boudent l’auto-édition en pinçant les lèvres le plus souvent. Comme aucun spectacle de poésie n’est programmé, la promotion se limitera tant qu’aucun marchand de livres ne s’en saisira, à quelques évocations sur ces pages et dans ta boîte à courriels, les réseaux sociaux où Lyncée s’ébroue par temps de scrupules de taiseux tant qu’il n’a rien de mieux à dire que “achetez mon livre !” et dans la proposition d’enregistrements sonores d’extraits dont les premiers sont déjà disponibles sur son balado (podcast) par ici…
La suite pour toi qui achète ce recueil, se peut en coulisses dans le carré VIP où tu pourras t’enregistrer pour quelques bonus quand il y en a. En ce moment, c’est l’exclusivité de Qua o ess d omb, la moitié d’un recueil dont l’autre restera selon toutes vraisemblances tapie sous des tapis auxquels Lyncée n’accède plus, même pour un peu de ménage.

 

L’autre suite, c’est toi qui la fera

1ère de couvertue de Partout Charlie(s) #jesuis avec un grand hashtag stylisé débordant sur la 4è
Pour voir toute la couverture et la tâter…

à bientôt de te lire, t’entendre ou te croiser
Lyncée

Orné des Plumes de Retz, Lyncée en escale à Saint-Michel-Chef-Chef

Affiche de l'édition 2020 du festival Les Plumes de Retz

Débarque-y toi aussi et rend-toi à l’église auprès de laquelle se dit une messe toute fraîche et poétique pour une fêtes des mots que t’offrent leurs faiseurs.

J’ai grand plaisir à rejoindre les auteurs, les diseurs, les chanteurs et toutes les autres de tous genres qui vont t’en mettre plein les yeux, les oreilles et les cœurs.

Nous pourrons échanger à un stand quand je m’y trouverai moi-même. Tu pourras si tu le veux, te procurer un exemplaire de Douceur à l’État Brut (ou plus si tu veux l’offrir). C’est en soirée que je donnerai de la voix parmi d’autres plumes sorties de l’encrier.

À dimanche si tu t’en viens par là

PS Si ta voiture prend le chemin de Nantes à la suite de ces festivités, et qu’elle offre deux places libres, ça m’intéresse grandement !

Un beau recueil de poésie pour un Euro seulement !

Il est beau et en promo !

Il trépignerait presque de te rencontrer, que tu le glisses dans la bibliothèque de tes lectures à venir. Que tu le guettes en te demandant à quel moment tu l’ouvrira, si tu le liras de la première à la dernière de ses pages ou si tu viendra y piocher par ponctions comme on puise à la source ou déroule le papier de son gâteau chinois.
Impassible, il ne trépignera donc pas. À toi de t’en saisir, de l’ouvrir, de cheminer à lui dans son ensemble, ses ensembles et puis, en chaque ver.

Tu voudrais bien y trouver quelque chose comme un bon mot pour la soirée chez Pascale vendredi, il est fait pour ça, avec plein de poèmes fins dedans.
Tu veux illuminer ton homme d’un sensible tant qu’ardant style décharné et soyeux à ta bouche prude, ce recueil te ravira l’essence de ton être, pour te la retourner rayonnante et vibrionne, avec toute la chair vive et sa désincarnation maximale.
Tu dois, du moins le crois-tu, paraître instruit du fond des âmes, des cœurs pour traverser l’été et aborder la rentrée prochaine qui t’angoisse, mais moins que la possibilité de ne vivre cette rentrée, Douceur à l’état brut te transportera bien là et dans tous les ailleurs, les par delà les cœurs.
tu es ravi(e) de vivre, chaque instant est une palpitation universelle chaque fois plus radieuse, ton âme en paix propage l’amour en prière de vie, en vague de contagion bienveillante à tout, ce recueil sera ton carburant de poésie à lire et à relire.
Bien plus encore, enfin, si tu le veux.

Tu l’auras bien compris, je n’irai pas plus loin, le reste parle de lui-même avant tout.

À la suite d’un entendement moyen de la manière d’organiser une promotion chez son imprimeur à la demande, bien que l’accessibilité soit à présent exemplaire, c’est entre le 8 et le 22 juillet que tu peux t’offrir ou offrir à qui tu le désires Douceur à l’état Brut pour 0,99 € dans sa version numérique. Une telle offre ne se peut que sur l’occasion au format papier et, l’on n’a pas encore eu vent de ce marché !

Si le format papier à ta faveur, tu peux te le procurer ainsi :
en librairie avec la liste qui ne demande qu’à s’enrichir, et tu peux y contribuer si tu es bien avec ton.ta.tes libraire.s ;

en le commandant chez Bookelis qui se fera un plaisir d’appuyer sur le bouton déclenchant son façonnage avant qu’une gentille paire de main le glisse à la poste.


Le meilleur passage de la réclame, à mon sens, est l’aiguillon mercantile (marketing) qui réuni tous les bons sens comme on aime :
“le reste parle de lui-même avant tout.”
Est-ce également ton préféré ?


Le prochain article sera sonore. Je crois.

Aux plaisirs des possibles

Douceur à l’État Brut plus qu’audible, il est à présent palpable, visible et pour les plus curieux d’entre vous, lisible

Voici que tu peux désormais te procurer Douceur à l’État Brut pour vérifier de visu ce que tes zoreilles ont déjà pu entendre, et plus encore…
Deux fois plus de poèmes de Lyncée dans ce livre papier ou numérique que sur le balado car, un peu moins de la moitié est enregistrée pour le moment.
Sans compter le passe que représente cet achat vers le Carré VIP où le recueil n’a pas fini de produire pour toi petit veinard !

Puisque ce recueil est publié en autoédition, nantais ou de passage sur Nantes, une remise en mains propres ou à peu près s’envisage si tu es pressé d’acheter Douceur à l’État Brut. Si un lieu public a ta préférence, des rendez-vous publics s’organisent où Lyncée donnera de sa voix en te proposant la même transaction. La rubrique des évènements s’affiche dans le calendrier.

Dans la continuité de la vague virale que ta contagion diffuse déjà malgré toi, les plus avisés des libraires seront achalandés.

À bientôt