Harpsychés à La Ruche (théâtre nantais)

l'affiche présente une forme de miroir avec les portraits des poètes incrustés, quelques notes de musique et le bandeau de La Ruche, un théâtre nantais

Récital poétique
Harpsychés
en plein dans tes oreilles !


Harpsychés à La Ruche (Nantes), une première pour ce récital poétique dans la programmation d’un théâtre, avec une scène, du son et surtout les lumières qui ne se purent lors de notre dernière présentation, verrière de juin oblige. 3 journées de résidences en janvier pour améliorer encore notre proposition poéticoscénique, un calendrier de répétitions pour vous en offrir le meilleur, et tout bientôt un rendez-vous avec vous, cher public, grâce à qui vit la poésie du papier aux oreilles en passant par les corps !
Lue, dite, accompagnée ou à voix nue, chantée même, la poésie dans tous ses états, mise en voix, en son dans la magie de la Harpe de Mouna, et en scène pour ne pas vous plonger tous seuls dans le noir


Harpsychés à La Ruche c’est :

Trois auteureuses rien que pour vous, de leurs recueils à vos accueils dans la clarté des arcanes de la harpe de Mouna comme en solos. Serpentins d’alambics, dédales tortueux, voix lumineuses stratosphériques et galaxies intimes à cheminer ensemble juste pour voir.



Le récital Harpsychés se prolonge par des discussions, et les dédicaces des recueils des auteurs en vente sur place si vous n’avez pas le vôtre sur vous ou souhaitez en offrir.

Bon ben, il ne reste plus qu’à en parler partout et à tous, objectif : salle comble et nombreuses déceptions de n’avoir pu en être !
Partageons avec nos amis, sans oublier nos ennemis qui ne sont pas forcément irrécupérables, nos voisins, nos collègues, et partout où de la poésie peut venir taquiner les équilibres des mondes, partageons et commentons sur les réseaux encore…

Propageons...

#jesuislà Pangolins

couverture Ebook Partout Charlie(s) #jesuis faite d'un grand haschtag stylisé.

Salut ! #jesuislà pangolins

Première date de la tournée 2023 du récital poétique #jesuislà pangolins by Lyncée, honoré de franchir à nouveau le seuil de ce café animé d’ambiances qu’on aime comme du calme aux heures matinales, à manger et à boire au brunch dominical ou des vers en pagaille des samedis après-midi sous les coups de 16 heures.

Gratos et sans réservation, viens avec un peu d’avance pour t’assoir, Lyncée à connu ce café débordant sur le trottoir des soirs de poésie où il est venu slamer.

S’il te reste un brun de monnaie après t’être offert un verre, et que le coeur t’en dit, comme sous l’envie d’aller plus loin et pourquoi pas avec du Lyncée sous ta couette, quelques recueils seront disponibles in situ.

Au plaisir


Le site du café des pangolins
Sa page Facebook

Propageons...

Je suis Lyncée

Play

Je suis Lyncée

« Et alors !

– Comme je veux te parler, je me présente et t’indique pourquoi je veux te parler et pourquoi je choisi de te parler. Te parler à toi. Cela me semble naturel. Nous pourrions même cheminer vers un dialogue… Qu’en dis-tu ?

-Dis toujours… On verra après…

-De toute façon si tu n’as pas envie d’écouter ou d’entendre, tu peux cliquer sur pause ou ne même pas lancer la lecture. En fait, se joue entre nous comme en tous liens, même ténu ou furtif, le choix de l’élan dont tu nourris ce lien. Sens-toi ici aussi, libre.

Un temps fait de rien, peut-être, puisque impalpable sans réponse.

-Bon ben j’y vais alors… Je reprends : je suis lyncée,… »

Le son qui en découle dans tes zoreilles juste après le déclenchement de la lecture du fichier attaché à cette insertion au balado de Lyncée met la suite de ces propos de toi à moi en mots ; les miens.


Je suis Lyncée,

Poète en dérangement qui m’arrange
Et aussi réciproquement.
Je ne veux pas grand-chose ;
Je veux juste te parler.

C’est à toi que je parle
À toi et ton sourire
Je parle pour ceux qui se disent libres
Je parle aussi à ceux
Dont les sourires t’amusent
Ou t’effraient
Qui se savent enfermés

Chaque pas dans la prison d’autrui est un pas que tu ne vois pas dans la tienne.
Les pas de ta prison te bercent dans celle d’autrui
Oncarné par delà les incarnations du vivant

C’est à toi que je parle
Forçat de ta colère
Révolté, pris de vie
À toi comme à ceux qui t’enchaînent
Quand tu cries « vivre libre ou mourir »
Le fureur qui est en toi fait déjà le choix
Enchaîné à la vie, tu meurs

Je parle aux bons à rien
Aux prêts à tout
Aux foudres de guerre
De toutes les guerres
Aux parvenus
Comme aux biens nés
Je parle aux nouveaux riches
Aux nouveaux pauvres
Je n’oublie pas les anciens
Et je parle aux bourgeois, les petits et les grands
À ceux qui ont le pouvoir
Et à ceux qui le veulent
Je parle aux écorchés, aux cuirassés
Je parle à tous les moutons, aux solitaires
Aux penseurs et aux libertaires
Aux aliénés et à leurs docteurs
À mes sœurs et à toutes les sœurs
À ton frère et à mes parents,
Aux tiens aussi…
Avant même qu’ils aient la parole, je parle aussi à tes enfants et aux miens…
Je parle aussi aux indécis
Tout comme aux imbéciles
Sur mon clavier
Je parle en moi
À tous les hommes
Même à ceux qui ne m’entendent pas
Ou, qu’ils sont occupés à d’autres choses
Ou, qu’ils n’entendent rien
Je leur parle pourtant.
Oui, c’est à vous que je parle
À toi et lui… à eux là-bas et aux autres encore et en corps

Ô, je pourrais bien poser une question pour engager un dialogue…
On le fait sur les réseaux.
Avec ce que j’entends…
Mais, je crains les réponses
Par là, je crains mon jugement des réponses…
De ne savoir que dire à la lumière et au fiel…
Que mon index barre la porte des mots qu’est ma bouche
Et pourtant, je ne veux pas me taire

Alors je dis
Je dis après avoir pesé de mon mieux
La mise en forme de pensées calquées des sens de mon
Intime
Que je t’adresse ; oui, à toi, aux autres et à elle…
En aiguillons sélectifs
Mes mots à moi
Que ne peuvent entendre tous
Et qui peuvent, indolores je le souhaite,
Au fond de toi, toucher…le vaste toi…
Qui les accueille,
T’inviter à dénicher ta propre boussole
Avec compas et carte vierge,
Sonder ton enfant à toi,
D’un pincement sec ou large, vibrer le lien de lui à toi
Que tu ne l’ignores plus enfin!
Procéder à quelques extractions
En un altruiste délestage
D’inutiles encombrants pour la route

Panser des plaies sur ton cœur d’estropié vers la mort

Que sais-je encore…
Si tu entends, c’est dans l’accueil
Si tu réponds, j’essaie d’entendre aussi

Ou rien
Si je te parle et que tu n’entends rien
Je n’y peux rien et toi non plus
Passons nos chemins qui un jour qui sait se croiseront Peut-être encore un temps

Merci de m’écouter quand tu le veux
Merci d’entendre si tu peux
Et aussi réciproquement.
Poète en dérangement qui m’arrange,
Je suis Lyncée


Extrait du recueil Douceur à l’état Brut, disponible à la demande sur Bookelis ou dans les meilleures librairies.
écrit le 23 juin 2018, corrigé le 2 décembre 2019, et encore le 21 février 2023
enregistré le 6 et monté le 12 janvier 2020


Commentaires reportés de Short édition :

29/01/2023 Orane CP
je t’ai écouté, et je t’ai entendu.
C’est magnifique Lyncée…
– 29/01/2023 Lyncée
Merci Orane. Je ne m’étends pas, je dois cesser toute autre activité pour répéter pour mon récital cet après-midi…
Au plaisir
— 29/01/2023 Orane CP
tu me raconteras plus tard ce que tu fais en récital … avant de venir le faire dans le Jura ? !!! bon après midi donc, l’artiste !
———————————-
24/09/2022 Viviane Fournier
Des mots pour le dire, pour l’écrire … alors on écoute Lyncée …et on ne peut être indifférent !
– 24/09/2022 Lyncée
Chouette Viviane !L’indifférence serait terrible à l’enfant que je suis et qui montre ses productions à ceux qui l’élèvent.
Merci des détours que tu fais à me lire, des sentiments que tu éprouvent et partagent bien qu’ici en négatif comme dans la précipitation, le photographe s’empresse de visionner sans même développer.
Au plaisir
———————————-
24/09/2022 Loredana Li ex Haruko San
Une réflexion que j’ai lue et relue et qu’il me plut de relire tant elle fait écho en moi… Merci à toi pour ces mots, bon week-end Lyncée et au plaisir de te lire encore et encore !
– 24/09/2022 Lyncée
Heureux qu’elle exprime en toi Loredana, reviens quand bon te semble.
Au plaisir
— 24/09/2022 Loredana Li ex Haruko San
Merci beaucoup je viendrai promis ! Et c’est sincère !
— 24/09/2022 Lyncée
Tant mieux. Tu peux aussi écouter sur le balado en suivant le lien du commentaire. Tu y trouveras les informations sur mes publications papier.
à bientôt Loredana
—- 24/09/2022 Loredana Li ex Haruko San
Ouiiiii
———————————-
24/09/2022 Phil Bottle
Telle une déclaration universelle des fois de l’homme. Parler, dire, dans l’espoir d’entendre et d’écouter. Nous vivons tous et toutes dans un étrange et invisible carcan. Est-ce son dérangement qui l’arrange, ou le poète qui s’arrange? Les deux, puisque le second ver confirme la réciprocité… Une déclaration digne des aèdes et des oracles d’antan.
– 24/09/2022 Lyncée
Merci Phil de ta lecture et des compliments que tu adresses à ce texte.
Au plaisir de nos prochains croisements
———————————-
14/09/2022 Ginette Flora Amouma
Étrange , quelqu’un me parlait … et je n’avais pas capté …. alors que j’attendais qu’ on me parle .
– 14/09/2022 Lyncée
En définitive, tout semble s’être bien passé pour toi Ginette.
à bientôt
———————————-
07/11/2021 Ninn’ A
Enchantée, Lyncée 🙂 moi c’est Jeanne, ici en tout cas. Nous ne pouvons effectivement pas obliger les gens à nous entendre et encore moins nous écouter. quant aux gens qui se disent libres, est-il possible d’être libre à part dans ses pensées ? quant aux idiots, idiots pourquoi, idiots par rapport à qui ? la relation à l’autre n’est pas facile 🙂 à plus et bonne journée !
– 08/11/2021 Lyncée
La relation à l’autre s’adoucit quand celle à soi devient possible, les difficultés restent à conjuguer.
Merci de tes lectures, de cette réponse à cette présentation en salutation à l’autre.
Au plaisir
———————————-
17/10/2021 Marie Quinio
Après avoir vu quelques commentaires de vous ici et là je m’étais dit que je passerais vous découvrir. Et en parcourant les titres de votre page celui-ci m’a paru la meilleure façon d’engager le dialogue 😉 Originale cette présentation ! Après une première lecture, j’écoute la version podcast.
– 17/10/2021 Lyncée
Une entrée vers mes authenticités qui fondent des rencontres sans surprises in fine lorsque nos êtres de chairs se trouvent dans un espace-temps commun. Nous n’avons pas pris rendez-vous, je t’invite à poursuivre par d’autres entrées si le cœur t’en dit ; les oreilles font leurs propres percées. Prend soin d’elles comme de toi jusqu’au plaisir de poursuivre nos échanges.
———————————-
29/07/2021 Mickaël Gasnier
Salut Lyncée…Vous parlez beaucoup et à beaucoup de monde finalement ! ;-))À bientôt sur nos lignes, si le cœur vous en dit
– 29/07/2021 Lyncée
Bonjour Mickaël,Surtout à ceux qui me prêtent l’oreille, leur nombre est fluctuant.
Il m’arrive de me taire et c’est le plus courant.
———————————-

Pour soutenir le travail de Lyncée qui y met du cœur c’est par ici sur Tipeee ou Paypall


slamé le 09/01/2020 au temps des Copains (bar) à Nantes avec l’association Slam Poetry Nantes ou sur Slam Poetry – le site de l’association
Ce soir là, il y avait qualification pour le festival Mokikoz
Une semaine plus tard au petit théâtre de la ruche
Bafouillé le 23 février 2020 en un lieu nouveau pour moi et des plus agréables : le Manoir de Claudine, la Châtaigneraie, pas sous mon meilleur jour. Fatigue quand tu me tiens !

Propageons...

Deux Croissants de Lune se Regardent

Play

Deux Croissants de Lune se Regardent

Une nuit, dans le souvenir d’un mirage d’un peu plus de dix années plus tôt : deux croissants de Lune se regardaient dans le ciel tunisien.
Rêveries rétrospectives projectives d’une fusion de souvenirs rêves m’allant pondérer une toute belle bifurcation. Un délice à revivre dans son apprentissage et plus encore à te l’enregistrer pour t’offrir ce balado ; surtout parce que je t’aime

Tu peux les retrouver ici tout pareillement quand je m’adresse à elles…


Extrait du recueil Douceur à l’état Brut, disponible à la demande sur Bookelis ou dans les meilleures librairies.
écrit le 24 octobre 2016 et corrigé le 19 décembre 2018
enregistré le 7 et monté le 10 février 2019 (et pour la première fois, je me trouvais accompagné mais tu ne l’entends pas)
slamé le 26 avril 2019 au café des Pangolins à Nantes avec l’association Appelle-moi Poésie (site) ou sur FB

Propageons...

Et si J’Hurlais

Play

Et si J’Hurlais

Libérer la chaire ou se libérer d’elle dans une fugace éternité, pour initier l’infini, l’achever ou s’y initier… à toi de voir, entendre ou même hurler


Extrait du recueil Douceur à l’état Brut, disponible à la demande sur Bookelis ou dans les meilleures librairies.
écrit le 19 décembre 2018 et corrigé le 17 janvier 2019
enregistré le 13 et monté le 17 janvier 2019 et mis en ligne après environ 20 heures de travail
slamé en privé le 18 janvier – Ben quoi ? En privé si je veux !
Slamé le 23 janvier 2019 à L’Art Scène à Nantes
Slamé le 20 mars 2019 au café le Rouge Mécanique à Nantes avec l’association Lapins à Plumes

Propageons...

Un premier bilan teinté de sentiments

L’année s’achève dans le plaisir infini de revivre un peu du plaisir qu’il m’a été donné de te partager un peu de poésie de mon cru. Sous formes de balados que tu peux retrouver ici ; on dit aussi podcast mais, c’est pareil… comme à te les dire directement.

J’ai appris
que, motivé, je savais apprendre par cœur,
que je n’avais pas eu besoin d’un idiot pour m’apprendre à monter en mode basique,
que j’aurais bien besoin du savoir-faire d’un monteur aguerri pour un travail de meilleure qualité,
qu’à lire tes commentaires, mes propositions te touchent,
que j’aime beaucoup te les dire en public,
que j’ai la trouille aussi,
qu’il arrive que mon organisation ne t’offre rien parfois,
que quand-même, le rythme hebdomadaire c’est déjà soutenu avec le travail que ça demande pour t’en poster un,
que je ne sais pas trop bien qui s’est inscrit par mail et reçoit à chaque publication via une lettre en anglais de Blubrry podcasting au lieu de la lettre de Lyncée parce que j’avais mal réglé le truc au départ…,
que je ne sais toujours pas combien Lyncée a d’abonnés sur Itunes, ni si Lyncée est disponible sur google podcast… et tant de réglages qu’il me reste à comprendre dans le détail…,
qu’un technicien efficace serait le bienvenu pour toutes ces questions chronophages pour lesquelles ma motivation se situe à mie hauteur de la tige de la pâquerette,
que plusieurs fois tu t’es trouvé à deux clics de devenir le premier tipeur de Lyncée mais que quelque chose d’indicible et mystérieux t’auras retenu bien malgré toi,
que la page de Lyncée sur Facebook a permis de montrer les visuels de Lyncée tandis que des poèmes s’écoutent,
que des gentils pourvus d’yeux correctement reliés aux aires de l’orthographe pouvaient, en toute amitié, te signaler des coquilles présentent sur ces pages (je vous en remercie)
et, tant d’autres choses zencore…

Allons, trêve de bilan, voici pour le conclure, pour tes prochaines escapades pédestres ou intimes de nuit comme d’amour, avant trépas, , ma compilation de l’année avant que de plonger, ravi dans la suivante :

Propageons...

Modèle Absent – Sculptrice Interdite

Play

Modèle Absent

Sculptrice Interdite

ou passerelles de l’expérience à l’inspiration, de l’inspiration à l’expérience ou encore, de la vacuité de l’inspiration à l’inspiration par l’expérience depuis la vacuité

Rien de bien sorcier, le modelage du précipice inspirant. Dans un terreau bien connu, l’attirance de la bouche pour découvrir… et quelle découverte !

à vos commentaires, partages d’expériences buccales ou autres, partages à vos amis messieurs dames !

écrit le 21 octobre 2016 modifié le 5 octobre 2018
Slamé le 02/10/2018 au café Le live bar à Nantes avec l’association Lapins à Plumes

enregistré le 6 et monté le 8 octobre 2018 (7:30 heures de travail)

proposé dans un format vidéo sur la page Facebook de Lyncée le 27 octobre 2018 avec 121 vues et 34 interactions au 27 novembre quand je place ce lien. Autant dire qu’il est intéressant d’utiliser ce réseau…


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

Propageons...

Croque-Amour

Play

Croque-Amour

Portrait saisissant parmi ceux que l’amour donne à croquer en poésie.


Croque-Amour

Un cheval borgne entre les cuisses
Les index exorbités
Sa langue fourchue aux commissures
De la bouche d’où lui sortent des crapauds
Aux verrues psychicides
Au cœur de ses accroches acérées
En guirlandes enguirlandées

Ah ! La pauvre bête que je vois


écrit le 23 juin et modifié le 15 septembre 2018
enregistré le 15 et monté le 17 septembre 2018,
slamé le 28/09/2018 au café des Pangolins à Nantes avec l’association Appelle-moi Poésie (site) ou sur FB


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

commentaires reportés de Short édition :
———————————-
– 11/09/2022 Phil Bottle
Merci mais le lien renvoie sur le poème écrit… pas sur l’audio…Ah, j’ai trouvé le lien dans les commentaires… et je l’ai écouté. ainsi, je connais ta voix. Un voyage fantastique, sans moustiques, mais avec des verrues psychicides! Et ce premier ver ambiguë à souhait, ce cheval dont à la lecture du premier ver, on ne sait s’il est chevauché, ou hongre! « borgne entre les cuisses! » Génial! Bon dimanche.
— 11/09/2022 Lyncée
Merci Phil. Ah ! Je croyais plus aisé à trouver le moyen de lire l’audio.
à bientôt
———————————-
11/09/2022 Loredana Li ex Haruko San
Je Vous découvre dans ce texte très imagé, d’une façon surprenante certes ! Je suis allée sur le balado de Lyncée comme Vous le proposiez et c’est super ! Merci et belle journée à Vous !
– 11/09/2022 Lyncée
Merci Loredana de ta lecture ici et ton écoute sur le balado !
à nos prochains croisements
———————————-
11/09/2022 Alice Merveille
Surréaliste !
– 11/09/2022 Lyncée
Pourtant je t’assure l’avoir vu aussi distinctement
———————————-
03/10/2021 Eva Dayer
Surprenant !
– 03/10/2021 Lyncée
N’est-il pas ?Allez ! A nos amours malades, sans oublier nos malades d’amour.
———————————-
20/09/2021 08:59 Anonyme
Étonnant en effet !
———————————-
15/09/2021 Viviane Fournier
Surréalistement beau et étonnant !
– 15/09/2021 Lyncée
Une prédisposition à l’étonnement n’est-il pas ?Merci de l’avoir lu et partagé tes impressions ici variées.
— 15/09/2021 Viviane Fournier
Merci de m’avoir répondu … c’est important de découvrir et j’ai aimé ton monde, je n’ai pas tout lu mais je vais pas à pas … Belle soirée-nuit à toi !
———————————-
08/09/2021 Djenna Buckwell
La pauvre pauvre vilaine ! Détestons la en chœur !!
– 08/09/2021 Lyncée
Pour le chœur, je te propose de l’enregistrer si le cœur t’en dit avant de le poster si tu veux bien sur le balado de Lyncée, ou pour écoute perso si tu préfères…Au plaisir
— 08/09/2021 Djenna Buckwell
Je suis allée l’écouter en ligne et c’est très réussi. Est ce que c’est ta voix ? Celle d’un ami ? Celle d’un comédien ?
— 08/09/2021 Lyncée
Merci Djenna, je fais ce balado d’un bout à l’autre, voilà pourquoi il vivote dès que je m’y consacre moins.
Merci d’avoir écouter.Alors pour ce chœur, qu’en dis-tu ? La pauvre bête le mérite bien n’est-ce pas ?
—- 08/09/2021 Djenna Buckwell
Je regrette, je ne saurais pas le faire. Mais je te dis bravo, sincèrement !
—– 08/09/2021 Lyncée
Alors je prends le bravo avec le regret.
Au plaisir
———————————-
04/09/2021 Felix Culpa
Sublime ! J’aime et je m’abonne !
– 04/09/2021 Lyncée
Merci Félix. Au plaisir de prochains croisements
— 05/09/2021 Felix Culpa
Merci pour votre abonnement Lyncée !
— 05/09/2021 Lyncée
C’est que je ne m’abonne que lorsque j’y ai intérêt et, j’ai beaucoup aimé les quelques textes que j’ai pris le temps de lire pour le moment.
Au plaisir
———————————-
30/08/2021 Mome de Meuse
Surréaliste en diable!
– 01/09/2021 Lyncée
J’ai pourtant tout donner pour le plus de réalisme possible avec la compassion dedans !
— 01/09/2021 Mome de Meuse
Mais j’ai compati, moi aussi! C’est vrai, ça : la pauvre bête !
— 01/09/2021 Lyncée
Tu m’en vois heureux pour toi comme pour la bête pas si pauvre, riche même de toutes ses ressources inventoriées.
Au plaisir de prochains croisements
Lyncée
———————————-
01/08/2021 Pierre Lieutaud
Fantastique et poétique. Bravo
– 02/08/2021 Lyncée
Merci Pierre.Au plaisir
———————————-
19/07/2021 Ombrage lafanelle
C’est cruel et bien écrit
– 23/07/2021 Lyncée
Merci Ombrage, la compassion ôte à la cruauté, n’est-il pas ?

Propageons...

Aux Amants dans la Nuit

Play

Aux Amants dans la Nuit

Comme l’évidence d’un rendez-vous au-delà des chaires, entre les cœurs et l’infini, voyage sous le couvert de la nuit.

écrit le 27 mars 2017

Slamé le 18 avril 2018 au café le Rouge Mécanique à Nantes avec l’association Lapins à Plumes
Voisé en un lieu très agréable, au Manoir de la Chataigneraie le 23 février 2020

enregistré le 22 avril 2018 et monté le lendemain ; 6 heures de travail


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

Propageons...

Les Frasques et les Fracas

Play

Les Frasques et les Fracas

Un peu énervé, martelé pour qu’on comprenne bien !
à répéter en boucle jusqu’à vibrer d’une onde enveloppante et charnelle, libérée des heurts ; après la transe


écrit le 17 janvier 2017, modifié le 20 février 2017
slamé le 27/11/2018 au café le KafK à Nantes avec l’association Slam Poetry Nantes ou sur Slam Poetry – le site de l’association
enregistré le 11 février 2018, monté le 29 mars 2018 – environ 8 heures de travail


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

Propageons...

Le Nez Couché sur le Papier

Play

Le Nez Couché sur le Papier

Le premier poème qu’il m’a été offert de dire devant un public inconnu et pour la bonne cause d’une copine libraire à qui il est offert. Échange de bons procédés…

Publié dans le recueil des textes du livre offert en contrepartie sur le financement participatif, pour le démarrage de la librairie rue Maréchal Joffre à Nantes par les éditions Joca Seria ; textes sur le thème du livre.

Slamé en novembre 2016 à la Librairie la Vie devant Soi à Nantes lors d’une soirée en mode inaugural

écrit le 08 novembre 2015 et modifié en mars 2018
enregistré le 17 mars 2018 et monté le 28 mars 2018 ; environ 12 heures de travail


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

Propageons...

Excuses Révérencieuses

Play

Excuses Révérencieuses

Le premier des poèmes que j’ai eu l’envie de dire devant un public d’amis, choisi et, en tenue s’il vous plaît !

écrit le 04 décembre 2016 sur une brève prise de notes du 05 septembre 2015

Slamé par 2 fois en juin et juillet 2017 auprès de publics d’amis d’amis et autres connaissances. Oui, quelle chance de s’exposer en cocons !
Slamé le 24 octobre 2018 à L’Art Scène à Nantes

enregistré le 12 janvier 2018 – montage achevé le 04 février 2018 ; environ 14:30 de travail


Pour soutenir le travail de Lyncée qui y passe des heures, c’est par ici sur Tipeee ou Paypall

Propageons...