Impromptu d’été – juillet 2018

Impromptu du 11 juillet 2018

Au bord de chialer pour répéter comme Ça va Chialer dans la Chaumière, Lyncée prend un brin de recul avant de s’élancer vers celles de toutes les prises qui seront finalement celles, dont une sera retenue pour la proposition mise en partage ici.

Observation de soi, dérision encourageante, interrogation de la création dans un rapport d’universalité, Lyncée dans certaines de ces facettes assurément les moins souvent données à zentendre.
Impromptu avant un dernier saut…
Quand de la pensée de la pensée en jaillit une !


Transcription partielle

« C’est pas le tout de jouer les ingés son, les technicos… tu va faire l’artiste [quels diplômes pour tout ça]
École de poésie…
Échappés de la vie, en plein dedans en même temps…
Peut-être…
Le rien étant déjà considérable, le peut-être est d’autant plus considérable…
[De l’ignorance de l’être à l’ignorance de lettres]…
Le doute surplombe l’ignorance et vient rompre la certitude du savoir…
La belle leçon ! …
[La solitude et le public… faute d’interlocuteur, Lyncée échange avec lui-même]
[le peut-être mesure la vibration de vie]
Combien d’infinis nous faudra t-il rejeté pour oublié le fini insupportable et pourtant abyssal ? …
[Dans une transition qui lui permet de retrouver son fil, Lyncée se demande si cet impromptu mérite le travail nécessaire en vue d’un partage avec son public]
Hmm ! le bel artiste ! …
Sentez en vous ce que vous fait vibrer l’artiste… aider-le en payant de vos vibrations…vivez, jouissez, jouissez de qui vous êtes en ce moment…
L’artiste n’est pas venu pour se faire taper la gueule…
L’artiste vous remercie et vous livre sa poésie »


Enregistré le 11 juillet 2018
Traitement audio le 22 juillet 2018 ; avec plus de 2 minutes de coupées ; merci le technico !

Spread the love / propageons l'Amour
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *